Discours de Monsieur le Maire

Monsieur le Préfet,

Monsieur le député suppléant, représentant Madame la députée

Monsieur le Conseiller Régional représentant Madame la Présidente de la Région Occitanie

Madame la Conseillère départementale représentant Monsieur le Président du Conseil départemental

Monsieur le Conseiller départemental

Madame et messieurs les maires

Mesdames et messieurs les élus municipaux

Mesdames et messieurs les élus du conseil municipal jeunes

Mesdames, messieurs, chers amis,

C’est avec un immense honneur et une émotion marquée que nous vous accueillons, les élus municipaux et moi-même dans notre maison commune, fraîchement restaurée.

La place d’une mairie dans la vie de nos communes est importante.  C’est un lieu où s’exprime la liberté, liberté d’expression et d’opinion. C’est aussi un lieu d’égalité : chacun y est accueilli sans distinction. C’est enfin un lieu de fraternité, où nous nous retrouvons souvent pour partager un verre de l’amitié ou pour officier devant la République l’union de deux personnes.

Notre mairie est un peu atypique par son histoire : d’abord halle couverte rebâtie à la veille de la Révolution française, elle est complètement  restructurée à la fin du XIXe siècle avec la construction d’un premier étage de style néoclassique reposant sur des poutres métalliques de types Eiffel, très en vogue à cette époque. Flanquée d’un escalier en fer à cheval à double volée, elle devient le symbole du pouvoir républicain communal. Mais l’espace où nous nous trouvons, le rez-de-chaussée, continuera d’animer les soirées des Lafrançaisaines et des Lafrançaisains avec l’installation d’un cinéma puis d’un dancing. Certains ici se souviennent encore de ces soirées qui ont marqué des générations et parfois favorisé des amours naissant et la fondation de nouvelles familles.

Peu remanié depuis les années 1980, ce bâtiment, maison de tous et pour tous, cœur de notre démocratie locale et élément majeur de notre patrimoine, avait vieilli. Il souffrait de son âge, de son manque d’accessibilité et d’une isolation phonique et énergétique inexistante, mais aussi de bureaux exigus et peu adaptés aux missions de services publics qui sont aujourd’hui dévolues à une commune de notre taille.

Les travaux menés n’étaient pas initialement dans notre programme. Hérité de l’ancienne municipalité, nous avons dans un premier temps pensé les abandonner. Après un moment de réflexion appuyé par la menace de perdre les premières subventions allouées par l’Etat et de ne pas en avoir l’année suivante, nous avons été convaincus de la nécessité de revoir notre copie. L’Etat et ses représentants savent souvent être convainquants.  Je me souviens d’une réunion avec votre prédécesseur, Monsieur le Préfet, qui après m’avoir rappelé la nécessité de rendre accessible la salle du Conseil Municipal, m’avait conseillé de revoir le projet de façon plus ambitieuse, m’assurant d’un soutien de l’Etat plus important. C’est chose faite. Il a terminé son propos par la phrase : « Un territoire qui n’investit pas, est un territoire qui se meurt ».

Nous voici aujourd’hui réunis, après 11 mois de travaux.

Pour un coût total de 664000 € HT, ces travaux ont été fortement subventionnés par nos partenaires : l’Etat (161358 €), la Région (95500 €), le Département (71115€) et  la réserve parlementaire de notre députée (15000 €). Le reste étant porté par l’autofinancement  et l’emprunt. Nous les remercions d’avoir cru en ce chantier et de nous avoir appuyés financièrement dans notre démarche. D’ailleurs, d’autres chantiers sont lancés et sont tout aussi bien subventionnés comme par exemple la réfection de la Rue Mary-Lafon au niveau communal ou la Maison de santé pluri-professionnelle à l’échelle intercommunale. Sans vous et votre engagement à nos côtés, nous ne pourrions pas porter de tels projets. Enfin d’autres viendront, et nous pouvons vous assurer dès à présent que nous n’oublierons pas de venir vous trouver pour vous les présenter. Et bien sûr, si vous souhaitez donner plus, vos financements seront toujours les bienvenus.

Nous tenons à remercier l’ensemble des corps de métiers qui ont œuvré dans un planning serré à la bonne réalisation des travaux. Je vais en faire la liste exhaustive car ils méritent amplement d’être cités pour la qualité de leur travail et leur écoute :

-       Notre Maître d’œuvre : Monsieur Taulier du cabinet DPLG Laborderie-Taulier

-       L’économiste de la construction : Nicolas Dubois

-       Le bureau d’études structure du lot Gros-oeuvre : BPI

-       Le bureau d’études Électricité : Cilco

-       Le bureau d’études fluides : Sud Écowatt

-       Le bureau de contrôle : SOCOTEC

-       Le coordinateur SPS : Jean-François Battut

-       Lot Gros-œuvre : Entreprise LUVISUTTO

-       Lot Serrurerie : Entreprise BSA

-       Lot Menuiseries alu : Entreprise ALU DIFFUSION

-       Lot Menuiseries bois : Entreprise BANZO

-       Lot Plâtrerie – Cloisons – Isolation : Entreprise JJ DESCOULS

-       Lot Électricité – Courants faibles : Entreprise FAUCHÉ

-       Lot Plomberie – Sanitaires – CVC : Entreprise BOURRIÉ

-       Lot Carrelage – Faïence – Sols souples : Entreprise LACAZE

-       Lot Peinture : Entreprise PSO

-       Lot Ascenseur : Entreprise SCHINDLER

Pour rappel, 60% de l’enveloppe totale des travaux a été porté par des entreprises lafrançaisaines permettant ainsi de réinjecter dans l’économie locale une grande partie de nos investissements.

Ces travaux apportent aujourd’hui une réponse adaptée aux besoins de la population comme de rendre accessible à tous les espaces publics dans le cadre de l’agenda d’accessibilité, notamment grâce à l’ascenseur et  à l’escalier interne qui desservent la salle du conseil municipal. Mais aussi d’améliorer les conditions de travail des agents municipaux par la création de bureaux et de postes de travail adaptés,  de faire de la grande salle du rez-de-chaussée où nous nous trouvons,  un véritable espace public au service des habitants permettant d’accueillir des cérémonies et des expositions. Enfin d’améliorer la qualité énergétique de l’édifice en divisant par 4 la note d’électricité et de chauffage, de répondre aux obligations du Plan communal de sauvegarde avec une autonomie complète du bâtiment en cas de crise ou encore d’assainir les espaces grâce au désamiantage. Nous avons aujourd’hui un outil ancré dans le 21 e siècle inscrit dans la durée.

J’ai une pensée particulière pour mes collègues élus et leur investissement sans faille dans le projet. Plus particulièrement pour ceux qui ont suivi le chantier de prés. Nous avons pu vivre ensemble les réunions animées du vendredi après-midi, les discussions enjouées sur les choix de couleurs et de matériaux. D’ailleurs, cela nous a permis  de dire que l’expression « les goûts et les couleurs ne se discutent pas » est définitivement une hérésie. On peut même finir par rêver de nuancier. Ce n’est pas très glamour mais c’est vrai.

Je souhaite remercier ici les agents municipaux pour leur professionnalisme et leur sens du service public. Ils ont subi les travaux, avec le déménagement dans des espaces modulaires peu confortables, sans jamais faillir à leur mission. Ils profitent aujourd’hui des fruits de leur patience. Ils l’ont amplement mérité.

J’ai également une pensée affectueuse pour notre locataire, Mme Panicco, qui avec son sourire et sa gentillesse légendaires a accepté de vivre ailleurs pendant 11 mois. Je sais qu’elle ne va pas aimer que je parle d’elle, mais elle fait partie de l’âme et de l’histoire de notre belle mairie. La joie et l’œil pétillant que nous avons vu lorsqu’elle a découvert ou redécouvert les parquets de l’étage tels qu’ils étaient à la « grande époque » comme elle le dit, valait bien tous les travaux que nous avons portés.

Et si tous les éléments et arguments évoqués précédemment n’ont pas fini de vous convaincre sur le bien fondé de cette restructuration, je vais me permettre, pour terminer mon propos, de citer un de nos conseiller municipal jeune qui lors de sa première visite d’après travaux a réussi à résumer tout cela en une phrase: « La mairie maintenant, elle claque ».

Je vous remercie de votre attention.