Aller au contenu principal

Taxe sur les ordures ménagères : pourquoi va-t-elle augmenter dans le Tarn-et-Garonne ?

Réduire ses déchets et continuer de les trier. Voilà le mantra du SIEEOM du Sud Quercy qui enlève et élimine les déchets des ménages de 25 communes dans le département. Si le syndicat alerte sur le trop-plein de déchets produits, c’est que la facture de la taxe sur les ordures ménagères va fortement augmenter dès 2021 et pour les prochaines années.

Une mauvaise nouvelle pour les 17 000 habitants concernés mais qui n’est pas de la faute du SIEEOM. Cette hausse va également concerner l’ensemble des syndicats du pays. La faute est en grande partie due à la Taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) mise en place par l’Etat et qui va fortement augmenter cette année. "L’État à pour objectif de réduire la mise en décharge de 50 % en augmentant la TGAP et en réduisant la capacité des centres de stockage des ordures ménagères. Par exemple, la DRIMM de Montech qui collecte 300 000 tonnes par an va devoir passer à 200 000 tonnes dès 2023", explique Michel Lamolinairie, président du SIEEOM.

100 € de plus à payer en 2025

Selon les estimations du syndicat, ces contraintes vont faire doubler le coût des déchets en seulement cinq ans alors qu’il était resté assez stable depuis 15 ans. "Un foyer qui payait 200 € de taxe par an, passera à environ 300 € dans cinq ans car on ne peut pas baisser nos frais fixes", se désole le président. Ce dernier n’est "absolument pas contre réduire encore plus les déchets mais la manière est très contraignante". À cela, il faut ajouter une année 2020 avec de moins bonnes recettes dans la vente à l’étranger de matières recyclées comme le verre ou le carton à cause de la crise du Covid-19.

Si la décision vient de l’Etat, le syndicat n’a qu’un seul vrai levier sur lequel jouer : que les habitants des 25 communes trient encore plus leurs déchets afin de faire baisser leur facture. Un bon réflexe à prendre pour la planète et son porte-monnaie.