Aller au contenu principal

LE SCL EN FINALE

Le commentaire.

Les Lafrançaisains avaient sans doute jeté un œil sur le petit écran lors de la semaine écoulé ; et il est vrai que l'on ne donnait pas cher des chances des hommes de Jérôme Marsalet à la demi-heure de jeu. L'Entente avait rapidement pris les devants par la grâce d'un Teixeira de Jésus en état de grâce. Le jeune attaquant avait donné le La dès la 2e minute de jeu ; mais le gardien Gesse chauffait déjà les gants, sans penser qu'il allait faire basculer ses coéquipiers vers le bonheur. Pourtant, le diabolique attaquant remettait le couvert en s'engageant plein axe. Sa frappe rasante finissait sa course dans l'entonnoir (11e). Le ton était donné, le match n'atteignait pas les sommets, mais les acteurs mettaient du soin pour rendre leur football cohérent. Alors que les Lafrançaisins recherchaient leurs marques, sans vraiment les trouver, l'Entente confiait les clés du camion à l'intenable Teixeira de Jésus, lequel remettait le couvert en s'envolant une nouvelle fois dans l'axe ; d'un copié-collé, il donnait à son équipe un bel ascendant (27e). À la demi-heure de jeu, les dés semblaient déjà pipés pour des Lafrançaisins qui ne parvenaient pas à trouver l'ouverture malgré les poussées de Larlhid, Teibi, Muscat ou autre Barbé (14e, 15e, 37e).

Un gardien en état de grâce

La situation semblait toutefois s'améliorer pour le SCL après le passage au vestiaire ; le puissant Teibi redonnait espoir à ses coéquipiers d'un tir croisé terminant sa course dans le petit filet (48e). Le match semblait relancé mais Teixeira de Jésus sortait une nouvelle fois de sa boîte, pour mystifier la défense centrale et terminer son festival d'un petit piqué insolant (53e). Et pourtant ! Les hommes de Jérôme Marsalet se remettaient dans le match alors que l'Entente ne parvenait plus à y rester. Le danger se rapprochait, Larlhid était couché dans la surface, donnant l'occasion à Muscat de réduire le score (61e). Plus rien du côté des coéquipiers d'Es Saoudi, et des contres ravageurs chez le Scl. L'Entente tenait mais sa position devenait fragile. Elle devint délicate lorsqu'une poussée de Muscat sur le flanc gauche, permettait à Mata, à l'affût au second poteau, d'égaliser dans l'euphorie générale (83e). Le Scl avait même l'occasion de tuer le match, toujours par le biais de Musc ; mais le gardien Acurcio s'imposait (90e). C'était alors l'épreuve fatidique des tirs au but (pas de prolongation désormais en coupe des réserves) ; et là, le gardien Thomas Gesse sortait le grand jeu en stoppant brillamment les quatre tirs de l'Entente. Respect !


LAFRANCAISE 2 (D2) 3 - NEGREPELISSE / MONTRICOUX 2 (D3) 3 (2 TAB 0)