Aller au contenu principal

Lafrançaise. La maison de santé en ordre de bataille

Depuis maintenant vingt jours, la maison de santé du pays lafrançaisain se prépare au pic de l’épidémie de Covid-19. Sous l’égide du médecin chef de projet, le Docteur Anne Blandino-Paulin, présidente du syndicat MG 82, élue URPS-MédecinsLibéraux Occitanie, la structure permet d’accueillir tous les patients suspects ou non de Covid-19 dans des conditions optimisées. Cette organisation est conçue avec le soutien de la CPAM, de l’ARS et de l’URPS-ML, en coopération avec le Centre COV19 OUEST de Moissac et la MSP de Montech. En premier lieu, un parking vaste est à disposition pour les patients et sert de salle d’attente. Ensuite, un circuit de "marche en avant" a été mis au point. Les locaux ont été organisés selon le schéma défini par l’ARS avec "une zone propre" et "des zones de consultations&quo

Trois plateaux d’intervenants

Tous les professionnels de santé sont à l’œuvre appuyés par des volontaires. Les ressources humaines sont un des postes les plus importants car le territoire lafrançaisain a une démographie médicale très déficitaire. Une organisation a été actée avec trois plateaux d’intervenants. Son but est de gagner en efficacité et de tenir dans la durée, évitant ainsi l’épuisement à venir. Il est essentiel de gagner du temps médical.

Le plateau 1 correspond à la gestion des appels et est porté par les deux secrétaires médicales appuyés par trois volontaires. Le plateau 2 est celui de l’orientation et du tri des appels, ce qui permet de réduire le temps médecin. Ce plateau demande a minima quatre postes : paramédicaux ou étudiants en médecine, dentaire, pharmacie avec statut de réserviste. Deux médecins et un interne sont sur la structure pour assurer le plateau 3. La téléconsultation est privilégiée, et seuls les cas posant problème sont reçus avec un protocole draconien.

Manque de médecins sur le territoire

Les urgences vitales sont orientées vers le 15 comme toujours.

Mais à ce jour, il faut absolument compléter l’équipe de deux médecins supplémentaires. N’oublions pas que pour pouvoir répondre à la demande des patients (7 000 sur le territoire), le nombre de médecins est actuellement très insuffisant et que de très nombreux habitants sont sans médecin traitant. À cette équipe s’ajoutent la coordinatrice de la MSP, un cadre infirmier et une auditrice pour coordonner la structure et deux personnes pour l’entretien du bâtiment, ainsi que l’appui logistique et financier de la communauté de communes Coteaux et Plaines du Pays Lafrançaisain.

La maison de santé soigne toujours les autres pathologies. Même si la vie de la maison de santé s’est adaptée et sa nouvelle organisation n’a pas fait disparaître les soins pour d’autres pathologies que le Covid-19.