Aller au contenu principal

La petite librairie est devenue grande

Pour éviter la fermeture, une société coopérative a repris la librairie presse de Lafrançaise. Au bout d'un an, le pari est gagné et le commerce tient bon !

«Ici, explique Yvon, on propose les mêmes choses qu'à Toulouse. Bien sûr, les livres de Guillaume Musso ou de Marc Lévy. Mais j'ai aussi vendu plusieurs exemplaires de La Saga de Youza de Baltouchis et pas mal de Le Quatrième Mur de Sorj Chalandon. Côté presse, on vend quarante Dépêche, deux ou trois Monde, autant de Libé… Parfois aussi La Gazette Drouot ou Street Art ! Comme à Toulouse, je vous dis !»

Pour Yvon, «la population évolue en milieu rural, et nous avons des lecteurs pour tout. À nous aussi de les orienter quand il le faut vers des livres qu'ils pourraient aimer. L'important, c'est que les gens lisent !»

C'est un petit miracle qui se produit en ce moment à Lafrançaise. Dans le centre-ville, où, inexorablement, les petits commerces tiraient le rideau de fer, la librairie presse tourne une très belle page de son histoi

Avec le soutien de la Mairie

Il y a un an tout juste, elle avait bien failli fermer. La commerçante voulait prendre sa retraite, et ne trouvait pas de repreneur. «C'est alors que nous avons eu l'idée de monter une société coopérative d'intérêt collectif (SCIC), explique Yvon Lebret, qui en a pris la présidence, juste au moment de sa retraite, et qui s'est donné sans compter dans cette entreprise un peu folle. Nous avons vendu des actions 10 €, et cela a eu un gros succès !» La mairie a totalement soutenu l'opération, en rachetant les murs et en proposant un petit loyer à la coopérative. Désormais, la boutique est ouverte tous les jours, avec deux emplois dont un à temps plein, et quelques bénévoles. L'aventure va continuer. La mairie a acheté un petit jardin à proximité, qui sera bientôt un jardin de lecture. Où il ne poussera que des bonnes feuilles.